% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > AGENDA > L’autre agenda > Rassemblement de solidarité

Appel du Comité de soutien aux travailleurs de Bridgestone :

Rassemblement de solidarité

Vendredi 31 juillet à 16h

par Henri

Où ? Au piquet de grève de l’usine Bridgestone, Route de Bavay à Frameries


Les travailleurs de Bridgestone, unis et en front commun, sont en grève depuis le 11 juin. A cette date, la direction de Bridgestone Frameries a décidé de licencier brutalement 8 travailleurs dont le délégué principal de la FGTB, par ailleurs secrétaire du conseil d’entreprise et présent sur le site depuis 1980. Elle invoque la délocalisation du magasin "pneus" vers Zeebruges.

Cette décision unilatérale va à l’encontre de la dernière convention collective de travail conclue sur le plan de l’entreprise pour les années 2007-2008 et 2009, à savoir pour l’article 1 de la CCT : "L’entreprise mettra tout en œuvre en vue d’éviter des licenciements pour raisons économiques et techniques. Si des difficultés surviennent en la matière, il est préalablement instauré un régime de chômage partiel, si possible par roulement."

En réponse, les salariés sont partis en grève. La direction, elle, refuse tout dialogue.

Bridgestone, qui emploie environ 138.000 travailleurs, dispute à Goodyear et à Michelin la place de numéro un du pneu dans le monde. Tous les moyens sont bons pour y parvenir. Mais le géant nippon ne se trouve pas dans une mauvaise position. Entre 2003 et 2007, il a réalisé un profit net cumulé de plus de 4 milliards de d’euros. Même en 2008, malgré la crise, il est resté bénéficiaire de 69 milliards d’euros et distribue un dividende de 24 yens (l’équivalent de 16 cents). Alors que cherche la direction ? Faire un exemple ? Affaiblir la délégation syndicale pour imposer une restructuration plus drastique ?

Cette lutte mérite en tous les cas tout notre soutien.

La délégation a ouvert un compte pour la solidarité, le n° : 035-7064230-52.
Mentionnez en communication : S.T. Bridgestone.


SPIP