% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > Articles et documents > Libertés > Exclusif, les preuves pour condamner Bahar Kimyongür

Procès DHKP-C

Exclusif, les preuves pour condamner Bahar Kimyongür

Dans deux semaines jour pour jour, le mercredi 16 décembre, Bahar
Kimyongür et ses co-inculpés seront fixés sur leur sort.


Dans le procès DHKP-C à Bruxelles, le procureur fédéral requiert de 7 à
10 ans de prison pour Musa Asoglu, de 4 à 5 ans à l’encontre de Kaya
Saz, Sükriye Akar, Zerin Sari et Fehriye Erdal et de 4 à 7 ans fermes
contre Bahar Kimyongür.

Désormais, armée de la loi « antiterroriste », l’accusation ne doit plus
apporter d’éléments matériels prouvant l’implication directe ou
indirecte dans un crime ou un délit des personnes poursuivies. Il lui
suffit de « démontrer » l’appartenance de ces individus à un groupe
qualifié administrativement, arbitrairement de « terroriste » pour que
ceux-ci soient condamnés sévèrement comme « terroristes ».


Un dossier monté de toutes pièces…

Usant la fallace, du raccourci et de la caricature, jouant sur la peur
et les préjugés, le procureur fédéral a donc imaginé et construit une
histoire présentant Bahar Kimyongür et Musa Asoglu comme les chefs d’un
réseau terroriste, d’une organisation de malfaiteurs et de criminels
dont les autres prévenus seraient les membres actifs.

A 14 jours d’un verdict attendu depuis plus de 10 ans et qui déterminera
la jurisprudence belge, voici, en exclusivité, les preuves dont dispose
l’accusation pour jeter en prison le « bandit » Kimyongür :

http://leclea.be/affaire_dhkp-c/bahar_kimyongur/bahar_arme.html


Surréaliste ?

À vous de juger. Le cas de Bahar n’est pas un cas isolé en
Europe...

Pour en savoir plus
http://leclea.be/affaire_dhkp-c/bahar_kimyongur/articles.html

Téléchargez et diffusez notre tract SVP
http://leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/pdf/tract161209.pdf


SPIP