% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > AGENDA > L’autre agenda > Manif de solidarité avec le Honduras

Mercredi 27 janvier à 11 heures

Manif de solidarité avec le Honduras


Appel à la solidarité avec le Honduras par CIFCA, FIDH, FIAN, Grupo Sur, Solidarité mondiale, ALOP

Nous exigeons la Justice. Non à l’impunité

La communauté internationale ne doit pas reconnaître le nouveau gouvernement illégitime de Porfirio Lobo Soza

La passation de pouvoir du gouvernement de fait de Micheletti au nouveau gouvernement illégitime de Porfirio Lobo Soza prévue le 27 janvier prochain ne fera que donner une continuité aux processus antidémocratiques et anticonstitutionnels qui affectent la population et la démocratie du Honduras depuis le coup d’Etat du 28 juin 2009.

Bien que Porfirio Lobo essaie de persuader la communauté internationale qu`il n’a pas pris part au coup d’Etat, il est évident que ce n’est pas certain. Lui et son parti politique ont appuyé d’une manière continue et systématique le coup d’Etat ainsi que les crimes commis par le régime putschiste. Il est établi que Porfirio Lobo n’a condamné aucune des violations des Droits de l’Homme, aucun des assassinats perpétrés par les forces putschistes durant tous ces mois et qu`il n’a pas fait en sorte que s’accomplisse l’Accord Guaymuras/San José pour le rétablissement de la démocratie.

Avec l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement illégitime, les forces putschistes veulent conclure avec succès la stratégie qu’ils ont mise en oeuvre depuis le moment où il ont usurpé le pouvoir : légitimer le coup d’Etat à posteriori par des élections qu’ils ont qualifiées de démocratiques et assurer la transition vers un gouvernement dont ils disent qu’il a été démocratiquement élu. De plus, avec cette transition ils essaient de garantir l’amnistie et l’impunité pour les délits politiques et les violations des Droits de l’Homme commis depuis le 28 juin.

La communauté internationale ne doit pas être complice de cette stratégie d’oubli et de pardon aux crimes perpétrés. Elle doit rester sur la position qu`elle a prise après le Coup d’État : le condamner, exiger la restitution de l’ordre démocratique et constitutionnel, ne pas reconnaître le gouvernement illégitime et maintenir les sanctions prises, exiger l’éclaircissement des violations des Droits de l’Homme, contribuer à la protection des défenseur/e/s des Droits de l’Homme et des membres du mouvement de résistance et insister sur le respect de la liberté d’expression et de la protection des médias ainsi que de tous ceux qui ont été victime de la répression.

Voilà pourquoi nous faisons appel aux organisations de la société civile pour qu`elles réalisent des activités de protestation et de manifestation devant les Ministères des Affaires étrangères de leurs pays respectifs, afin d`exiger :

- justice pour les victimes de la répression qui a suivi le coup d’Etat au Honduras ;

- De clairs positionnements des gouvernements disant qu`ils n’accepteront pas d’amnistie ni d’impunité pour les délits politiques et les violations des Droits de l’Homme perpétrés depuis le coup d’Etat ;

- Des signes clairs que les différents gouvernements ne reconnaîtront pas le nouveau gouvernement illégitime de Porfirio Lobo, et qu’ils maintiendront et renforceront les sanctions imposées ;

- Des expressions politiques et pratiques de soutien à la défense des Droits de l’Homme qui contribueront à la protection effective des personnes affectées par la répression et la persécution politique, ainsi qu`à l`investigation effective des violations des Droits de l’Homme perpétrées depuis le 28 juin.

Nous savons que le retour à la démocratie au Honduras sera un long chemin. Nous reconnaissons le rôle courageux et impressionnant de la Résistance populaire contre le coup d`Etat au Honduras, et aussi le rôle clé des organisations des Droits de l’Homme dans la défense de la démocratie et des Droits de l’Homme au Honduras. Nous nous engageons à continuer à les accompagner solidairement dans cette lutte historique.


Rendez-vous ce mercredi 27 janvier à 11 heures à Bruxelles, devant le Ministère des Affaires étrangères de Belgique, Rue des Petits carmes 15


SPIP