% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > Journal Angle d’Attac > « DORS MOINS, RÊVE PLUS ! »...

« DORS MOINS, RÊVE PLUS ! »...


Au terme de « la guerre froide », l’américain Francis Fukuyama avait théorisé « la fin de l’Histoire »… La thèse avait séduit, avec son parfum d’éternité et de paix perpétuelle. C’est pourtant une insurrection d’ampleur mondiale qui est en train de se nouer aujourd’hui. Pour tenter de comprendre le monde tel qu’il va, il faut d’abord cesser de s’offusquer du « mauvais goût » qu’ont les classes populaires de rejeter la caste politique et de voter « de travers ». Au contraire, il faut oser critiquer les élites universalistes, et cette « gauche mondialiste » qui a froidement trahi les gens de peu, en s’accommodant aussi vite du libéralisme marchand. En ce sens, le Brexit doit être vu comme ce qu’il est aussi : une mutinerie électorale contre « la gauche caviar ».

Tenter de mener une vie digne, de former une famille, d’entreprendre des études correspondant à votre vocation, de trouver un emploi riche de sens… : partout en Europe, les mouvements populaires les plus exigeants sont ceux qui ont compris à quel point le fait de vouloir vivre une existence normale nécessitait une radicalité anormale.
Ce numéro exemplaire d’Angles d’Attac [le journal illustré d’Attac-Bruxelles 1] justifie cette assertion : décidément, il faut sortir des sentiers battus.

LES BRAS CASSÉS [Jean FLINKER]
Jeroen Dijsselbloem est l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut. Président de l’Eurogroupe, il dit tout haut ce que les grands argentiers pensent tout bas. Même si ça ne plaît pas…

EN GRÈCE, LE CRIME SANS FIN [Fabien PERRIER]
« Un dénouement est en vue : la Grèce et "la zone euro" voient enfin le bout du tunnel [sic] » titrait Le SOIR, dans son édition du 10 avril… Ah bon ! Les Grecs ne s’en sont pas rendu compte. Et pour cause : en 2019, leur pays devra adopter des coupes supplémentaires dans les pensions. Et en 2020, une énième réforme de l’impôt frappera le revenu des particuliers

LA PROCHAINE CONFLAGRATION [Cédric DURAND]
« Si je vous avais dit, il y a huit ans, que nous sortirions d’une grande récession, vous m’auriez répondu que j’étais trop ambitieux », s’est vanté l’ancien Président américain Barack Obama lors de son discours d’adieu. Mais la crise financière est-elle vraiment derrière nous ? La stratégie mise en œuvre pour sauver les banques n’a-t-elle pas, au contraire, créé les conditions de la prochaine explosion ?

DUMPIN’ JACK FLASH ! [Jean-Louis ASTREGI]
Des travailleurs originaires du sud-est asiatique logeant dans des containers sur le chantier du Centre hospitalier chrétien, le célèbre hôpital de Liège. Des maçons portugais payés 2,80 euros de l’heure à Marche. Des chauffeurs venus de l’Est qui travaillent 80 heures par semaine pour 400 euros et sont obligés de dormir dans leur camion ou dans des baraques. Des monteurs d’échafaudages polonais employés dans la pétrochimie à Anvers pour 300 zlotys, soit quelque 75 euros « par mois »… Bienvenue dans le monde des « travailleurs détachés ».

LES EUROPIOMANES [Laurence ANGELLI]
Nos amis anglais auraient été abusés et seraient prêts à faire leur mea culpa. Pour preuves : chaque mois, des articles et reportages lénifiants accréditent, ici, l’idée qu’une majorité d’électeurs britanniques ont désormais compris le ridicule de leur choix et qu’ils regrettent d’avoir voté pour le Brexit

IL FAUT SAUVER GRAMSCI [Robert MAGGIORI]
La droite et l’extrême droite revendiquent les idées du penseur communiste italien. Une récupération de faussaires où on n’hésite pas à retourner le théoricien contre sa propre pensée –en reprenant certaines de ses élaborations théoriques les plus emblématiques. Exemple : la nécessité, avant de prendre le pouvoir politique, de construire une nouvelle hégémonie « culturelle ».

Clique ici !

PDF - 8 Mo

SPIP