% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > AGENDA > L’autre agenda > La problématique des tarifs solidaires et du service public

Mardi 19 avril, 20h00

La problématique des tarifs solidaires et du service public

Les Cafés Politiques de l’Eau

Suite aux nombreuses campagnes qui se sont tenues en Belgique et dans le monde sur les problématiques de l’eau (contre la privatisation, la marchandisation, la pollution et les conflits liés à l’eau), des associations altermondialistes ont décidé d’organiser régulièrement des rencontres conviviales pour les militants et toutes les personnes intéressées par le sujet.

Ce sera aussi l’occasion d’échanger nos expériences, de s’informer, de réfléchir pour concrétiser une véritable alternative aux politiques actuelles.

Depuis le 1er janvier 2005, la région bruxelloise a mis en place un système de tarification solidaire de l’eau qui vise à réduire le montant des factures des populations défavorisées grâce à la solidarité de tous les usagers. Néanmoins, cette tarification suscite quelques polémiques.

Au niveau international, le Forum Alternatif Mondial de l’Eau qui s’est déroulé à Genève, a conclu qu’il était indispensable que chaque citoyen puisse disposer de 50 litres par jour financé par la collectivité. Au-delà de cette limite intervient la tarification progressive.


Mardi 19 avril 2005

A partir de 20 h

Invités :

Riccardo Petrella, secrétaire général du Contrat Mondial de l’Eau

Mohamed El Khattabi, président de l’IBDE, l’Intercommunale Bruxelloise de la Distribution de l’Eau

Animé par Judith Fraeys

Adresse : la Maison de la Paix : 35, rue Van Elewyck à Ixelles

A partir de la place Flagey, monter la chaussée d’Ixelles, 1ère à gauche - sens unique !

Organisé par l’Association pour un Contrat Mondial de l’Eau (ACME Belgique), avec le soutien d’ATTAC , le CEDUC

Pour tout renseignement , vous pouvez téléphoner à Kim 0499.43.93.50 ou à Eric 0486.45.22.14 (après 17h) ou écrire à l’adresse électronique : eau@mondialisation.be


Prochain café politique le 5 mai : Les enjeux de l’eau à travers la directive Bolkenstein


SPIP