% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > Articles et documents > Immigration > Communiqué de soutien aux Kurdes sans papier en grève de la faim

Communiqué de soutien aux Kurdes sans papier en grève de la faim


ATTAC Belgique
www.attac.be

Communiqué de presse

Laisser mourir les grévistes Kurdes : pas en notre nom !

Depuis 29 jours, 33 personnes d’origine kurde, fuyant les persécutions en Turquie, ont entrepris une grève de la faim pour voir aboutir leur demande de régularisation de leurs conditions de séjour en Belgique. Ces personnes risquent désormais des séquelles irréversibles, et des issues fatales (certains comas se sont déjà produits) sont à redouter.

Pourtant, le Ministre de l’Intérieur, M. Patrick Dewael, a jusqu’ici refusé d’entamer un quelconque dialogue avec les grévistes de la faim et, a fortiori, d’accueillir favorablement leurs revendications. La loi reconnaît néanmoins au Ministre de l’Intérieur la possibilité d’octroyer un titre de séjour en Belgique pour raison humanitaire.

Plus globalement, nous nous étonnons de la discrétion des partenaires gouvernementaux de M. Dewael sur ce sujet. La responsabilité de l’ensemble du Gouvernement est donc engagée, d’autant que le développement d’un statut de protection complémentaire temporaire (annoncé dans la déclaration gouvernementale) reste, à ce jour, lettre morte.

Attac Belgique refuse que le Gouvernement fasse endosser à l’ensemble des Belges la politique de l’autruche qu’il mène en la matière. Pas en notre nom !

Nous demandons dès lors :

1. Que le Ministre de l’Intérieur, M. P. Dewael, rencontre sans délais les grévistes de la faim et leur propose une régularisation de leurs conditions de séjour. Qu’à défaut d’accepter d’assumer les responsabilités qui sont les siennes, à savoir envisager l’octroi d’un permis de séjour pour raisons humanitaires, M. Dewael tire les conclusions de son attitude et présente sa démission.

2.Que MM. Di Rupo et Stevaert, partenaires gouvernementaux de M. Dewael, s’impliquent activement pour trouver une issue à cette crise, par exemple en se proposant personnellement pour effectuer une médiation entre les grévistes et le Ministre de l’Intérieur.

Attac Wallonie-Bruxelles refuse la répétition d’un drame similaire à la mort de Sémira Adamu, quand une pure approche bureaucratique a entraîné la mort. Nous demandons que le Gouvernement assume pleinement toutes ses responsabilités.

Attac Belgique, le mardi 26 avril 2005

Contact :
Stéphane Desgain
Porte-parole
0475/76.90.61

P.S. : Le rapport 2004 d’Amnesty international fait mention de nombreux cas de recours à la torture et aux mauvais traitements par les autorités turques, d’usage disproportionné de la force par les personnes chargées de l’application des lois, d’enlèvements par des policiers en civils, d’impunité des brutalités policières, de harcèlement des défenseurs des droits humains, etc. (http://www.amnestyinternational.be/doc/article3871.html)

titre documents joints


SPIP