% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > AGENDA > L’autre agenda > Manifestation nationale pour la régularisation des sans-papiers

samedi 19 mai à 14h

Manifestation nationale pour la régularisation des sans-papiers

pour la suppression des centres fermés


SAMEDI 19 MAI - 14 HEURES GARE DU MIDI

Le ministre de l’intérieur mène actuellement une opération de régularisation au cas par cas sur base des critères opaques et incohérents. L’absence de critères clairs, justes et objectifs conduit droit à l’arbitraire.

C’est ainsi que certaines personnes sont régularisées pendant que d’autres sont arrêtées, détenues et expulsées quotidiennement alors que leur situation justifierait également une régularisation de séjour. La criminalisation de l’immigration, les durcissements successifs de la législation sur le séjour ont placé les primo-migrants, contraints de s’installer sans autorisation légale, dans une situation où ils n’ont d’autre choix que celui de la clandestinité. La clandestinité, c’est la précarité, et souvent, l’exploitation par différents réseaux de patrons peu scrupuleux sans oublier les marchands de sommeil…

La récente modification de la loi du 15 décembre 1980 relative au séjour, à l’établissement et à l’éloignement des étrangers consacre la politique l’Autruche… car elle n’apporte aucune réponse à la situation des milliers de sans papiers qui se trouvent actuellement en Belgique. Le gouvernement doit d’abord régler la situation des personnes qui vivent sur son territoire en procédant à une opération de régularisation avant de se préoccuper du sort de ceux qui ne sont pas encore là (la nouvelle reforme ne concerne que les futurs arrivants)…

En novembre 2006, quatre gardiens de Vottem ont dénoncé dans les médias des graves maltraitances, en particulier le sort réservé aux personnes détenues malades ou atteintes de troubles psychiatriques : placement en isolement au cachot, sans soins, pendant plusieurs jours…et depuis lors ce qui a changé ? En mars 2007, deux infirmières ont révélé l’injection de neuroleptiques dangereux pour calmer certains détenus… Faut-il encore rappeler que dans les centres fermés pour étrangers se trouvent des personnes qui n’ont commis aucun délit ? Que des enfants sont détenus et souffrent ? Que l’actuelle politique restrictive en matière d’asile et d’immigration signifie l’expulsion vers la dictature, la guerre, la misère… au mépris des attaches qui ont été créées en Belgique et des droits humains les plus élémentaires ?

C’est pourquoi l’Udep lutte notamment pour :

1. La régularisation de tous les sans-papiers

2. la suppression des centres fermés et de tous les lieux de non-droits.

3. L’arrêt des expulsions

4. la mise en place d’une commission indépendante de régularisation qui devra traiter les dossiers indépendamment du pouvoir discrétionnaire du ministre de l’intérieur sur base des critères clairs et objectifs.

Le 10 juin prochain, les Belges seront appelés à élire leurs futurs représentants au niveau fédéral. Avec votre soutien, l’Udep compte faire inscrire ses revendications à l’agenda des négociations lors de la formation du prochain gouvernement…

REJOIGNEZ-NOUS, SOYONS NOMBREUX A LA MANIFESTATION DE CE 19MAI 2007 !


SPIP