% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > Formations > Lexique > E > Effet de levier

Effet de levier


Effet de levier : indique la potentialité de rémunération supplémentaire réalisée grâce à l’emprunt. Ceci est dû au fait que le taux d’intérêt est inférieur généralement au taux de profit. Dans ce cas, la rémunération sera égale à ce profit tiré du capital apporté initialement, augmenté de la différence entre le profit et l’intérêt tirée de l’apport de l’endettement. On dit alors que l’endettement exerce un effet de levier. Attention, si le taux d’intérêt s’élève au-dessus du taux de profit, c’est l’effet inverse qui se réalise : la rémunération est portée à la baisse ou même la perte s’aggrave.

Ainsi, si on désigne par

K l’apport de capital de la firme en propre,

D la dette contractée,

p le taux de profit réalisé sur le capital propre de la firme K,

i le taux d’intérêt pratiqué sur la dette,

P le profit total réalisé par la firme,

on a (en rappelant qu’un point représente une opération de multiplication) :

P = p . K + (p – i) . D

Ainsi, le profit est relevé par la présence d’un gain réalisé grâce à l’investissement de la dette contractée (à condition que p > i). Dans ces conditions, ( p – i) . D est appelé effet de levier. Si on désigne par P’ le profit obtenu sans endettement (donc P’ = p . K), P > P’. Le profit avec endettement est supérieur à celui sans dette.

En cas de crise économique et/ou financière, c’est l’inverse qui se produit. Soit le taux de profit baisse, soit le taux d’intérêt s’élève (ou alors une combinaison des deux). Autrement dit, i > p. Donc (p – i) . D devient négatif. Dès lors, P’ > P. Si la firme fait des pertes, celles-ci augmentent. Ce qui oblige l’entreprise à s’endetter davantage, devant faire face à une spirale dangereuse parfois jusqu’à la faillite.


SPIP